© 2019 Created by Clicks Technology Solutions

HAARP ! Qu' est-ce donc ?

November 21, 2017

Bonjour ami(e)s de Monde Mystérieux !

 

Beaucoup d'entre vous ont, au moins, entendu parler une fois de ce projet qui est sujet à pas mal de polémiques. C'est donc pour cette raison que nous avons mené notre propre enquête.

 

Définition Officielle :

 

Le projet High Frequency Active Auroral Research Program (HAARP) est un programme américain à la fois scientifique et militaire de recherche sur l’ionosphère. Ses activités dépendent de la base aérienne de Kirtland AFB et sont financées conjointement par l'US Air Force et l'US Navy, ses activités scientifiques étant gérées par l'Université d'Alaska et sa mise en œuvre par le laboratoire Phillips de l'US Air Force et l'Office of Naval Research.

 

Les installations du HAARP utilisent notamment la technologie IRI (ionospheric research instrument) et des techniques radioélectriques afin de comprendre les mécanismes complexes qui gouvernent l’ionosphère, région de la haute atmosphère. Un des objectifs, par excitation via des ondes haute fréquence (HF), est d'étudier l'impact de l’ionosphère sur les communications longues distances.

L'installation utilise un réseau d'antennes phasées comportant 180 antennes dipôles. La puissance rayonnée est de 3,6 MW PEP pour une puissance PAR (puissance irradiée) maximale allant de 420 à 3 800 MW, selon la fréquence (respectivement de 2,75 à 9,5 MHz). La gamme de fréquence HF utilisable sur cette installation s'étendant en effet de 2,75 à 10 MHz. Occasionnellement les radioamateurs sont amenés à participer à ce projet en communiquant des rapports d'écoutes lors de tests effectués sur 3,3, 3,39 et 6,99 MHz.

 

Le physicien américain Bernard Eastlund est considéré comme l'un des inventeurs du HAARP.

 

 

 

Objectifs de ces installations de recherche :

 

Selon son site web officiel, cette installation a pour objectif d'étudier les propriétés de l'ionosphère. Plus particulièrement, elle permet d'étudier comment les perturbations de cette couche de la haute atmosphère par les orages magnétiques affectent les communications radio mondiales, les systèmes de navigation par satellite ainsi que les réseaux de transport d'électricité sur de longues distances.

 

Avec ces installations, les chercheurs "tentent aussi de produire de petits changements climatiques temporaires sur une région limitée, directement au-dessus du site d'investigation, qui, en aucun cas, ne peut être comparable aux phénomènes globaux provoqués par les perturbations solaires.

 

Les instruments, d'une sensibilité extraordinaire, installés à l'observatoire HAARP permettent de faire des corrélations détaillées à partir des effets limités ainsi produits, permettant une meilleure compréhension de la façon dont l’ionosphère répond à une grande variété de phénomènes naturels."

Avec l'excitation locale de l’ionosphère par hautes fréquences et la modulation du signal, HAARP est néanmoins en mesure de faire de la basse atmosphère une antenne ELF / VLF (Extremely Low Frequency / Very Low Frequency) virtuelle.

 

Cela est possible grâce au fait qu'à proximité des régions polaires et équatoriales existent des courants électriques naturels nommés électrojets.

La modification de la conductivité électrique de l’ionosphère par HAARP permet d'agir sur l'électrojet polaire, permettant de s'en servir pour la génération d'ondes ELF.

 

Plusieurs méthodes de modulation des Hautes Fréquences pour la génération d'ELF existent. Il y a la modulation d'amplitude (ex: marche-arrêt), et la modulation géométrique (déplacement cyclique de la zone irradiée selon la fréquence). Il existe aussi une méthode nommée "beam painting" (irradiation rapide de différentes parties d'une plus large zone puis refroidissement avant reprise du cycle).

La production d'ELF n'est qu'une des nombreuses possibilités offertes par l'interaction de HAARP avec l’ionosphère, qui recouvre des aspects aussi bien militaires que scientifiques. Des chercheurs de nombreuses universités, américaines ou non, ont été ou sont encore associés à divers projets de recherches HAARP, ce qui a donné lieu à plusieurs publications. Par exemple, en décembre 2004, deux chercheurs américains ont publié dans la revue Nature les résultats d'une expérience au cours de laquelle ils ont pour la première fois créé une tache lumineuse verte visible à l'œil nu.
 

 

 

 

 

Avis de l'Union européenne :

 

Selon un rapport de l'Union européenne, les États-Unis ont refusé à plusieurs reprises de s'exprimer sur le sujet (notamment en ne venant pas à la réunion de l'OTAN le 5 février 1998), alors qu'il s'agit d'une installation à but clairement militaire pouvant avoir une influence sur l'environnement et l'humain. Ce rapport préconise une visite des installations par une équipe internationale, que les États-Unis ont encore refusée. HAARP serait mis en place en vue du contrôle de la haute atmosphère et des communications.

 

Sujet de controverse :

 

Le projet HAARP est à l'origine de toutes sortes de théories du complot et de fantasmes.

Dans le livre "Les anges ne jouent pas de cette HAARP" écrit en 1995 par Nick Begich et Jeane Manning, les auteurs prétendent que la capacité d'HAARP à influencer l’ionosphère serait beaucoup plus importante qu'admise officiellement. Selon eux, ces 180 antennes permettraient un jour de faire des recherches pour pouvoir modifier le climat, interrompre toute forme de communication hertzienne, détruire ou détourner avions et missiles transcontinentaux et finalement, influencer les comportements humains, tout cela via des actions sur l’ionosphère.

 

 

 

En 1999, un rapport de la commission des affaires étrangères, de la sécurité et de la politique de défense du Parlement européen reprend une partie de ces assertions et mentionne que "le système militaire américain de manipulation ionosphérique, HAARP, lequel est basé en Alaska et ne représente qu'une partie du développement et de l'usage d'armes électromagnétiques à des fins de sécurité tant extérieure qu'intérieure, constitue un exemple d'une nouvelle menace militaire particulièrement grave pour l'environnement et la santé humaine au niveau planétaire."

 

Selon David Naiditch, aucune donnée tangible ne semblerait permettre de soutenir cette théorie, les États-Unis étant par ailleurs partie à une convention internationale interdisant ce genre de pratiques (mais non la recherche à leur sujet). Le ministère américain de la Défense apporte par ailleurs son financement à quantité de projets sans que ceux-ci aient un rapport direct avec l'armement : transports, alimentation, communications, météo, etc ...

 

L'avis de Monde Mystérieux :

 

Pour Hervé et moi-même (et ce qui suit n'engage que nous, ce projet HAARP est capable également de créér des tremblements de terre voici ce qui nous a menés à cette conclusion :

 

 

 carte officielle des installations HAARP actuelle

 

 

Carte des séismes de minimum 6 sur l'échelle de Richter depuis 2009

 

 

Bien entendu, vous constaterez que les failles des plaques tectoniques suivent le même tracé que la plupart des séismes mais les lignes tracées pour le projet HAARP également ... Pour nous, c'est très étrange tout de même.

 

Voyons une carte des cyclones et tempêtes.

 

 

Encore une coïncidence étrange non ?

 

Ensuite et là cela n'engage que moi-même :

 

Un certain nombre de personnes se sont engagées dans un véritable jeu de détective afin de déterminer les véritables but de HAARP : Rosalie Bertelle, scientifique et consultante pour le parlement européen, et Nick Begish, écologiste qui avec Jeanne Manning, Journaliste indépendante, sont les auteurs du livre "Les anges ne jouent pas de cette haarp", qui fit grand bruit.

Selon eux, les armes EMP (et à plus forte raison, HAARP) ont un effet psychologique perturbant sur l'être humain. Il se pourrait que HAARP, arme polyvalente s'il en est, puisse aussi être utilisée dans ce but. Une arme "psychotonique" utilisant une onde ELF (ultra basse fréquence) de forte puissance, capable de manipuler mentalement les populations à leur insu. Les ondes ELF sont en effet, comme l'avait découvert dès 1952 le professeur Jose Delgado de l'université de Yale, capables d'interférer avec les fréquences cérébrales et de provoquer la synthèse de substances neurochimiques altérant les émotions : peur, dépression, colère... Ceci pourrait (éventuellement) expliquer pourquoi lors de la guerre du golfe, des milliers de militaires irakiens se sont rendus sans combattre.

Et c'est un fait que les molécules d'ADN et ARN, à cause de leur longueur, sont particulièrement sensibles aux hautes fréquences modulées en basse fréquence. Il est possible que des maladies affectant le système d'orientation des cétacés, les faisant s'échouer par troupeaux entiers sur les côtes (ce qui ne s'était  jamais vu auparavant) soient causés par les essais HAARP pour communiquer avec les sous-marins.

Et cela fait des décennies que l'on sait qu'en plaçant la tête dans l'axe du guide d'onde d'un radar,  dont la porteuse est modulée en fréquence, on entend nettement la modulation "dans sa tête".


Le texte suivant est extrait d'une revue interne du pentagone : "The revolution in military affairs - strategic studies institute, US army War college",et il a de quoi faire frémir :

"Nos valeurs changent et la technologie s'ouvre sur de nouveaux horizons. Il y a peu, pendant la guerre froide, les opérations psychologiques et l'armement psychologique étaient encore primitifs.
Alors que nous entrons de plein pied dans l'ère de l'électronique et de la bioélectronique, il devient nécessaire d'évaluer les barrières morales et éthiques que nous avons posées en interdisant [toute technologie] pouvant manipuler l'esprit de nos ennemis tant à l'intérieur du pays qu'à un niveau international...
Dès que ce sera possible, nous encouragerons des entreprises privées ou semi-privées à développer une technologie appropriée... Nous pouvons agir de même avec les nouveaux types d'armement comme les armes biologiques incapacitantes et les armes psycho-technologiques avancées..."

On notera que HAARP n'est pas cité dans ce texte, mais si l'on sait lire entre les lignes... Il faut savoir aussi, qu'au mépris des conventions internationales, les américains expérimentent depuis plus de quarante ans des armes psychologiques, sous divers noms de code : Argus (1968), Solar power satellite (1968-1978), Space Shuttle experiments (1985), Mighty Oaks (1986), Desert Storm (1991)...

HAARP, la première arme de "mind control" (contrôle de la pensée) à l'échelle mondiale ?

 

 


En tout cas, si c'est vrai, HAARP est vraiment l'arme absolue. Et si c'est faux, les autres capacités supposées de ce projet sont tout aussi terrifiantes.  On ne peut pas le laisser sans contrôle international... A moins que tout cela ne soit que de la désinformation et que Haarp soit sans danger...

Difficile de savoir !

 

à vous de vous forger votre propre opinion !

 

A bientôt !

 

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload

Posts à l'affiche

Et une quatrième pour Jérôme!! "L'Île de Pâques et Ses Mystérieux Moaïs avec Jérôme Maury"

September 23, 2019

1/5
Please reload

Posts Récents

September 20, 2018

Please reload

Archives
Please reload